Blog

Rester informé des dernières nouvelles concernant le monde minéral et géologique. Les trouvailles, rapports et publications seront publiés ici sous forme d'un journal hebdomadaire.

N'hésitez pas à nous faire part de vos informations et sources afin de les publier ici. La case "ajouter un billet de blog" dans votre espace membre vous permet la publication direct mais soumis à l'approbation de l'administrateur.

  • Le Mystère des pierres d'ica

    Au début les pierres ont été déclarées fausses. Celles-ci ne seraient qu'un canular monté par un simple paysan péruvien illettré ! Il semble que des pierres noires gravées aient été ramenées en Espagne par les premiers conquistadors du Pérou au XVIe siècle, puis d'autres auraient émergé en 1908, puis de nouveau, quelques pierres auraient été vendues dès 1961, mais il n'y a aucune références à leur sujet. 

    Des hommes combattant ou domestiquant des dinosaures, regardant les étoiles à l'aide de longue-vues, 
    observant des pétroglyphes ou des fossiles avec des loupes, des cartes stellaires, des cartes de la Terre 
    telle qu'elle était il y a 13 millions d'années, des opérations chirurgicales de pointe ... 

    Lire la suite

  • La légende des crânes de cristal

    La légende des crânes de cristal

    Une histoire bien mystérieuse entoure des crânes de cristal, de provenance sud américaine qui dateraient de la période préhispanique. Ces artéfacts ont fait leur apparition dans à la fin du XIXe siècle sur les marchés européens parmi les amateurs d'antiquités et d’archéologie et furent rapidement entourés de beaucoup de spéculation. Ce sont des sculptures de pierre représentant des crânes humains. Leur taille est variable; certains mesurent quelques centimètres, d'autres sont à l'échelle. Un certain nombre d'entre eux sont en pur cristal de quartz, mais beaucoup sont faits de minéraux que l'on trouve en abondance sur la terre. La plupart seraient faux, mais certains de ces crânes sont encore considérés comme des authentiques.

    Lire la suite

  • La lithothérapie déchélatrice

    La lithothérapie déchélatrice

    La lithothérapie déchélatrice fait un emploi homéopathique d’une trentaine de roches et de minéraux prélevés dans leur site naturel et dilués sans être purifiés, dans le respect de leur état total.

    Lire la suite

  • La Radioactivité : de la Torbernite à Fukushima

    La Radioactivité : de la Torbernite à Fukushima

    La Radioactivité : de la Torbernite à Fukushima

    Tout le monde a entendu parler de la radioactivité mais les réalités qui se cachent derrière ce mot ne sont pas toujours les mêmes pour les spécialistes et pour le grand public. Voici un bref tour d'horizon de la radioactivité, de sa découverte à ses applications principales et de ses dangers pour les organismes vivants.

    Photo : mise en paquet de prélèvements de la calotte crânienne humaine de Salkhit pour la datation au Carbone 14.

    Lire la suite

  • Pourquoi les minéraux nous ont-ils toujours fascinés ?

    Pourquoi les minéraux nous ont-ils toujours fascinés?

    Pourquoi les minéraux nous ont-ils toujours fascinés?

    Nos ancêtres pensaient outils tandis que nous y voyons plutôt des matières premières exploitables devenues indispensables pour de nombreuses industries. Mais qu'est-ce qu'un minéral ? En quoi peut-il être si précieux pour l'Homme ?

    Photo : fluorine de Peyrebrune. CC-BY-SA-3.0 Didier Descouens, Collection Minéraux du Muséum de Toulouse sur wikimedia.

    Lire la suite

  • Le monde minéral au MNHN

    “Trésors de la Terre” : à la découverte du monde minéral au Musée National Hystoire Naturelle

    Depuis 3 ans, la Galerie de Minéralogie et de Géologie du Muséum National d’Histoire Naturelle propose de découvrir une collection impressionnante de minéraux, de cristaux et de roches. Un intérêt pédagogique certain pour les profs et leurs élèves.

    Azurite Malachite_Don M.Perpont-Morgan © MNHN_Bernard Faye

    Azurite Malachite_Don M.Perpont-Morgan © MNHN_Bernard Faye

    Dans la Galerie de Minéralogie et de Géologie du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) de Paris, se cache une incroyable collection de minéraux et de roches. Dans cette salle ouverte en 1987 pour accueillir des cristaux géants en provenance du brésil, puis fermée au public de 2004 à 2014 (pour une remise en conformité), l’exposition “Trésors de la Terre” réunit 600 minéraux – parmi les 137.000 roches et gemmes de l’ancienne collection de Louis XIII (son “cabinet de curiosités”), qui sont actuellement étudiées et entretenues par les spécialistes du Muséum, et qui seront peut être un jour dévoilées au public.

    Lire la suite

  • 5 minéraux étroitement associés à la France

    Trésors cachés : 5 minéraux étroitement associés à la France

     

    Trésors cachés : 5 minéraux étroitement associés à la France

     

    Quel est le point commun entre la langue braille et le minéral naturel, l'épidote ? Les deux viennent de France ! Le terme géologique de “localité type” signifie l'endroit où un type particulier de roche ou d’espèce minérale a été identifié ou étudié pour la première fois.

    Les 5 minéraux suivants ont tous été découverts ou scientifiquement étudiés en France. Certains sont bien connus, d'autres sont plus rares, mais ils recèlent tous une histoire que Trevor Boyd, expert en histoire naturelle chez Catawiki, la plateforme en ligne d’enchères pour objets uniques, nous révèle.

    Lire la suite

  • Ouverture de notre site est annoncé

    Nouveau site de "Mineral Energy".

    Ce site vous permettra de découvrir le monde minéral ou vous trouverez des nombreuses fiches informatives et petits cursus. Nous avons également ajouté un forum de discutsson et partage, un blog d'information, l'agenda des événements et notre boutique accessible pour le particulier ou professionnel.

    Ce site est actuellement en construction, mais nous travaillons activement pour qu'elle soit le plus complet et agréable à utiliser !

    Nous vous souhaitons une bonne visite sur notre site Internet

  • La France interdit la pêche au Corail rouge

    L'Etat a interdit jeudi 18 août 2011 la pêche au corail rouge à faible profondeur le long de la côte Catalogne française

    L'Etat a interdit jeudi 18 août 2011 la pêche au corail rouge à faible profondeur le long de la côte Catalogne française — AFP

    L'Etat vient d'interdire la pêche du corail rouge à moins de 50 mètres de profondeur en Méditerranée sur les côtes de la Catalogne française, a-t-on appris jeudi 18 août auprès du Laboratoire océanologique de Banyuls-sur-mer (Pyrénées-Orientales).

    La mesure est mal prise par les plongeurs professionnels pour lesquels le corail rouge, utilisé en joaillerie et parfois surnommé «or rouge», peut constituer une source de profit appréciable. Mais, pour ceux qui soutiennent cette décision, il s'agit de protéger le corail et l'activité touristique qu'il génère. Les prélèvements en eaux peu profondes étaient jusqu'alors autorisés du 1er mai au 30 septembre avec une limitation à 50 kilos annuels par pêcheur. La préfecture de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur - c'est elle qui a compétence sur ces eaux - vient donc de modifier la réglementation.

    Le corail rouge n'est pas classé dans les espèces protégées ou menacées. Mais les études des stocks montraient un risque pour ce patrimoine dans les zones proches de la Réserve naturelle marine située au large du Roussillon, a expliqué à l'AFP Philippe Lebaron, directeur du Laboratoire océanologique Arago de Banyuls-sur-Mer. Animal invertébré possédant un squelette rigide qui peut atteindre 20 cm de haut avec des branches de 8 mm de diamètre en 20 ans, le corail rouge (Corallium rubrum) se fixe sur des roches peu exposées à la lumière, donc généralement à de grandes profondeurs, jusqu'à 400 m. Mais, au large du Roussillon, il est présent dès 20 m de profondeur car les eaux sont troubles et il y a de nombreuses anfractuosités.

    Jusqu'à 3.000 euros le kilo

    Ce corail peut se vendre jusqu'à 3.000 euros le kilo pour les branches de 8 mm. Celles de qualité inférieure, interdites de collecte sur les côtes françaises, sont aussi exploitées, broyées et mélangées avec de la résine de synthèse pour en faire des bijoux de moindre qualité. Le Syndicat régional des pêcheurs plongeurs en scaphandre autonome (SRPPSA) dénonce dans l'arrêté préfectoral une «entrave à la liberté du travail». Les plongeurs professionnels, autorisés par la loi à pêcher au-dessus de 50 m, «ne pourront plus exercer leur métier», note son président, Michel Méacci.

    Pour des institutions comme le conseil général des Pyrénées-Orientales, au contraire, c'est l'aboutissement de plusieurs années de travail avec le laboratoire Arago (CNRS et Université Paris 6) pour faire interdire la collecte à moins de 50 m de profondeur. Il s'agit de «limiter la collecte sauvage, sauver le patrimoine et préserver le paysage sous-marin» pour le tourisme de plongée, a indiqué Pascal Romans, responsable du service d'aquariologie du laboratoire Arago.

    Pour la plongée de loisir, «c'est un atout majeur», a souligné de son côté le directeur du Centre international de plongée de Collioure (CIPC), Julien Girodeau, parce que «les endroits où l'on peut encore observer ce corail à faible profondeur sont rares».

    Lire la suite